MARDI 6  JUIN  18H  REUNION PUBLIQUE NARBONNE    PALAIS DU TRAVAIL salle des fêtes    MARDI 6  JUIN  18HREUNION PUBLIQUE NARBONNE

 

Dans la page : 1) historique d'une candidature   2) Intervention de JPierre Maisterra  le 6 juin

HISTORIQUE D'UNE CANDIDATURE...

Lors d'une conférence de presse le 12 décembre, nous avons fait le point de notre démarche politique en ce qui concerne l’élection législative dans la deuxième circonscription.

           Nous avons également présenté la proposition de candidature que nous mettions en débat avec toutes les forces qui souhaitent se rassembler pour porter une exigence de résistance et d’alternative à gauche lors de ce scrutin.
          Une candidature au service du rassemblement mise en débat, par les communistes de la deuxième circonscription, avec toutes les forces de gauche qui veulent construire un large rassemblement populaire porteur d’une alternative autour de l’Humain d’abord...

 Cinq mots  pour résumer notre démarche:

    1) résistance : résistance aux appétits de revanche de la droite et aux ambitions de pouvoir du Front national.

    2) alternative : alternative à la politique d’austérité et libérale des Hollande, Valls, Macron…, qui a été porteuse de reculs en termes d’emplois, de social, de démocratie… et de divisions pour l’électorat de gauche.

    3) rassemblement : rassemblement, le plus large possible, de toutes celles et de tous ceux qui, à gauche, veulent construire et porter cette alternative, seule issue politique aux dangers de régression qui s’annoncent.

    4) co-construction : construction, à égalité, de toutes les forces qui veulent se rassembler, dans le respect des démarches et des identités de chacune d’entre elles, permettant l’addition de leurs apports respectifs en termes de propositions et de réflexions.

     Nous sommes convaincus que, de la richesse de la diversité et du pluralisme des forces engagées, peut s’élaborer un commun rassembleur pour cette élection.

    5) candidature commune : une candidature commune, issue d’un tel rassemblement et qui soit à la hauteur des dangers et des enjeux de la situation.

     Cette démarche, nous l'avons mise en œuvre par le biais de rencontres à notre demande.
   
    Nous avons eu une réunion avec le mouvement « Ensemble ! » de Clémentine Autain, avec qui nous avons constaté un accord de fond…
    
     Puis,  nous avons eu une rencontre, avec le groupe narbonnais de France Insoumise. S’il y a eu des convergences évidentes notamment sur les dangers de la situation ou sur la nécessité de présenter une candidature commune, il y a eu aussi un blocage sur la conception du rassemblement.
     A notre co-construction, à égalité, d’un large rassemblement, respectant les identités et les apports de chacune des forces impliquées, France Insoumise préfère un type de rassemblement qui se révèle, en fait, n’être qu’un ralliement à son sigle, à son programme, à sa charte.
                   Il est clair que, pour nous et sans doute pour d‘autres, cela n’est pas acceptable. 

     Mais nous voulions continuer à discuter pour dépasser un telle conception de l’union qui rabougrit voire empêche le rassemblement plutôt que de lui donner une ouverture et une force à la hauteur des enjeux du scrutin de juin prochain et les représentants de France Insoumise nous ont précisé qu'ils reprendraient contact avec nous mi-janvier…

     Parallèlement à ces rencontres, nous avons travaillé une proposition de candidature dans l’esprit même du rassemblement que nous souhaitons réaliser,  une candidature d’ouverture et de rassemblement, que nous avons mis à la disposition des autres forces de la Gauche de progrès pour faire élire un député porteur des aspirations populaires des citoyens de notre circonscription.

      Pour cela, nous avons sollicité Xavier Verdejo, professeur d’histoire (tout jeune retraité) du lycée Diderot, devenu Louise Michel, connu pour son action syndicale et politique (adjoint au maire de Cuxac d’Aude de 1995 à 2001, il avait proposé l’embauche sur CV anonyme et imposé cet anonymat dans le traitement social des sinistrés des inondations de 1999 afin de s’opposer à tout clientélisme ), apprécié pour son activité d’historien du mouvement social (surtout ouvrier), cheville ouvrière de la commémoration de la Commune de Narbonne et à l’origine d’un colloque international sur cette période révolutionnaire, auteur de plusieurs écrits et interventions sur les ouvriers agricoles pendant les révoltes vigneronnes du début du XXème siècle, etc…
    Personne n’a oublié la démarche de Xavier contre le Front National, portant plainte et gagnant le procès pour dénonciation calomnieuse contre le responsable audois du FN jeunes qui osait l’attaquer dans un tract sur sa probité d’enseignant…

  Cette proposition a été très largement approuvée par l’ensemble des adhérents des trois sections du Parti Communiste qui couvrent la circonscription : Sigean, Coursan et Narbonne ainsi que par Ensemble ! .

  Xavier   a accepté de mettre sa candidature au service de ce rassemblement que nous voulions initier.

    En janvier, alors que nous attendions leur invitation pour la deuxième rencontre, c'est par la presse que nous avons pris connaissance des candidats de France insoumise...

   Nous avons poursuivi notre démarche d'ouverture et de rassemblement avec tous ceux qui souhaitent porter jusqu'au bout cette volonté de changement qui ne peut être crédible que dans une candidature commune !

    A la mi-mars, nous avons décidé qu'attendre plus longtemps serait préjudiciable et nous avons présenté la candidature de Xavier Verdejo avec Anne Garreta pour suppléante, finalisant ainsi des candidatures complémentaires, de la syndicaliste salariée agricole au professeur d'histoire, syndicaliste, reconnu pour ses engagements politiques, associatifs et sa lutte contre le FN.

 

Réunion publique du 6 juin 2017

 Je vous remercie davoir répondu aussi nombreux à notre invitation.
J
ai lhonneur et le plaisir de présider cette réunion publique, la dernière dune longue série qui a conduit nos candidats dans la plupart des communes de notre circonscription.
J
introduirai cette réunion en précisant tout dabord que Xavier Verdejo et Anne Garreta sont les candidats soutenus par le Parti Communiste Français et le mouvement Ensemble! de Clémentine Autain, composantes du Front de gauche qui reste pour nous une structure utile de rencontre et dinitiative ainsi que par un collectif de 200 citoyens et citoyennes de la Narbonnaise.
J
ajouterai tout de suite que leur campagne qui dure depuis près de huit mois, repose sur trois mots, trois mots-clés, ce que je nomme un triptyque de repères et dengagements : rassembler, résister, rompre
Et depuis ces huit mois, toutes leurs initiatives, tous leurs actes, toutes leurs interventions peuvent se mesurer, se jauger à l
aune de ces trois mots.
En ce qui me concerne, je n
en débattrai que sur un seul : rassembler
Il mérite toute notre attention car il est au cœur de leur démarche de candidats et de militants et, malheureusement, parlons vrai, parlons clair, nous n
avons pas pu le concrétiser comme nous lespérions ou plutôt comme les enjeux politiques, économiques, sociaux daujourdhui lexigeaient.
Nous voulions et nous voulons encore rassembler..
Un rassemblement le plus large possible,ouvert, cest-à-dire, sans a priori, sans exclusive,
se construisant ensemble sur un commun de résistance et d
alternative aux orientations libérales et daustérité,
où chacun des participants est reconnu et respecté dans son apport, dans sa démarche particulière et singulière,
faisant de cette diversité mise en commun une richesse et une force de ce rassemblement
Mais tout cela n
est pas abstrait.                Ce ne sont pas que des mots
Car il y a déjà, pour beaucoup d
entre nous, en référence, du concret, du vécu.
Comme, par exemple, lors du combat social contre la loi Travail.
Il a bien fallu que des syndicats se rencontrent, se mettent ensemble, dépassent leurs différences, élaborent du commun contre la casse annoncée et pour un nouveau code de travail protégeant les salariés.
Et ces mêmes syndicats ont su souvrir à dautres, en particulier à des mouvements citoyens comme Nuit debout
C
est cela un rassemblement ouvert.
Et c
est parce quil y a eu ce type de rassemblement que le mouvement social a pu durer, a pu se développer
De même, lors des campagnes électorales précédentes. Comme pour la municipale à Narbonne. Il a bien fallu que la gauche radicale se rencontre, élabore du commun, considère la diversité du mouvement comme une richesse et un atout

Sans une telle volonté de rassemblement, il n
y aurait pas eu de liste du Front de gauche dans notre ville. Malheureusement, certains lont oublié !
Et je pourrai encore parler des élections départementales ou régionales où, sous d
autres formes et avec dorganisations, le même souci du rassemblement a guidé notre démarche politique
Alors pourquoi cela n
a-t-il pas été possible pour le scrutin législatif ?
«  Mal nommer les choses, c
est ajouter au malheur du monde » écrivait Albert Camus
Alors nommons bien les choses et disons clairement que si nous, nous avons continuer à promouvoir ce rassemblement, à l
argumenter, à multiplier les initiatives pour le concrétiser, dautres lont abandonné pour le remplacer par une conception étriquée, dominatrice, écrasante de ralliement à leurs décisions, dalignement sur leurs propositions
Le dire, ce n
est pas tomber dans la polémique, cest nommer et bien nommer une vérité pour comprendre la situation daujourdhui.
Mais je ne me contente pas de l
affirmer, je le prouve :
Trois dates, trois moments parmi d
autres
Mi-décembre : première initiative de notre part pour proposer à nos partenaires du Front de gauche de construire ou plutôt de co-construire une candidature unique de la gauche radicale.
Accord total avec le mouvement Ensemble!
Obstacles qui vont se révéler rédhibitoires avec France Insoumise que nous avons alors découvert comme une structure centralisée, hiérarchisée dont le discours récurrent était de proposer un simple et inacceptable alignement-disparition derrière leur sigle, leur chartre, leur programme
Deuxième date : février
Malgré ces obstacle, nous lançons un appel public au rassemblement, relayé dans les réseaux sociaux et repris dans ses grandes lignes par la presse locale. Aucune réaction !
Enfin pour aller vite, début mai après le deuxième tour de la présidentielle marquée dans notre circonscription par un score inquiétant de 47% du Front national, ultime invitation à une rencontre.
Ignorance et fin de non recevoir de cette organisation !
Voilà des faits précis, vérifiables et donc incontestables !
Et cette attitude nest pas propre à Narbonne.
Je ne prendrai qu
un seul exemple.
Le XVIIIème arrondissement de Paris, là où se représente l
ex-ministre Myriam El Khomri, qui illustre toute la politique que nous avons combattu sous les gouvernements Valls - Macron - Hollande.
Face à cette ancienne ministre, le PCF, le mouvement Ensemble!, Europe Ecologie les verts, des collectifs de citoyens parisiens soutiennent la candidature de Caroline de Haas.
Caroline de Haas nest pas membre du PCF.
Elle n
est pas adhérente d E E Les verts, ni dEnsemble!
C
est une militante féministe qui, au moment de la lutte contre la casse du code du travail, a pris linitiative de lancer une pétition nationale qui a recueilli 1 million 300 mille signatures !
Reconnaissons qu
il ne peut pas y avoir dautres candidatures aussi symboliques de cette lutte que Caroline de Haas.
Et pourtant France Insoumise, dans cette circonscription parisienne, propose sa propre candidature avec le risque de faire réélire celle qui a porté une loi scélérat contre le monde du travail ou alors un représentant de la République en marche dont le programme sera d
aggraver cette casse du droit, cette régression sociale !
Voilà à quelle aberration aboutit la stratégie du chacun pour soi et de la division !
De même est aberrante lidée quil ny aurait quun seul programme véritablement dalternative
Comme si les autres organisations n
étaient pas en capacité de penser et de proposer
Comme si la force, la crédibilité d’un programme n’émanaient pas de l’ addition de ces réflexions et propositions.
Là aussi allons au concret !
Quelques propositions portées par nos candidats, que Xavier vous développera par la suite et que vous ne retrouverez pas dans aucun autre programme.
Comme le financement de la Sécurité Sociale se dégageant de toute fiscalisation reposant sur les ménages, telle la CSG, pour revenir à la cotisation, c
est-à-dire à un financement à partir des richesses produites par lentreprise.
N
y a-t-il pas là une piste dalternative à la politique libérale ?
Ou encore des pouvoirs nouveaux aux salariés et aux élus pour intervenir dans la gestion et la stratégie des entreprises sur des critères autres que la rentabilité financière et rappelant ainsi aux entreprises leurs responsabilités sociales et environnementales.
Ny a-t-il pas là une contribution à la lutte des classes qui, on le sait tous ici, sera inévitable pour un changement de politique ?
Ou une transition énergétique qui se limiterait pas à un simple « pour ou contre » tel ou tel type d énergie mais s
inscrirait dans une réflexion plus large et plus complexe en termes de besoins des populations ou des activités économiques, en termes de connaissances et de technologies comme en termes durgence écologique avec le réchauffement climatique
Est-ce qu
une telle proposition ne mériterait pas dêtre prise en compte dans le débat ?
Ou enfin un rapport citoyen - élu qui dépasserait la méfiance et au contraire serait fondé sur des droits et lieux nouveaux où le citoyen pourrait intervenir sur les questions politiques jusqu
à participer à lélaboration de lois comme le fait déjà André Chassaigne dans sa circonscription ?
N
y a-t-il pas là une pratique qui donnerait sens et crédibilité à laspiration de faire de la politique autrement ?
Et puis nous le savons tous
                                   au regard de notre expérience personnelle
                                   au regard de lhistoire de notre peuple
                                   au regard de ce qui se passe dans d
autres pays
   si vraiment nous voulons
             affronter le patronat
             faire reculer les idées daustérité et de dérèglementation
             s
attaquer au pouvoir du capital financier
   une nécessité s
impose : fédérer, unir, rassembler
     fédérer toutes les forces politiques, syndicales, citoyennes qui veulent sengager dans ce combat
     unir leurs énergies, leurs réflexions, leurs propositions en respectant leurs démarches, leurs histoires, leurs identités
Et c
est dans cette ambition que sinscrivait et sinscrit toujours la volonté de rassemblement de nos candidats
Et pour le dire autrement avec les mots de poètes
si nous voulons souffler sur le charbon et sur les braises                      comme lécrit Aragon,
si nous voulons ne pas désespérer les lucioles                                       comme le rappelle Aimé Césaire
si nous voulons que la flamme ou la lumière de lespoir, si petite soit-elle, continue à briller surtout dans la période que nous connaissons, faîte certes de potentialités mais aussi dinstabilité, dinconnu, de dangers pour lHumanité comme pour la Planète,nous devons conjuguer à tous les temps, surtout au présent et au futur, la nécessité de se mettre ensemble, de se rassembler et de porter cette exigence jusquau bout, jusquau fond de lurne avec le bulletin de Xavier et de Anne
car comme ils l
écrivent dans leur profession de foi le rassemblement quil préconise est « à limage dune VIème République où diversité, respect mutuel, intervention citoyenne sadditionneront pour forger une union durable et un projet de société solide dégalité et de solidarité »

Voilà ce que vous lirez en conclusion de leur profession de foi...
Et voilà ce que je voulais vous dire sur le rassemblement en introduction à cette réunion.

JPierre Maisterra